Page d'archives 2

Le Sentier des Ocres (Roussillon - Luberon)

La vraie bonne idée, c’est de faire la promenade hors saison touristique. Plusieurs fois nous avions abandonné l’idée de cette balade à cause du monde, de la chaleur et de la flemme !
Il faut dire qu’en cette saison, Roussillon est tout à fait accessible et ce fut bien agréable.

Aujourd’hui c’était splendide. Le ciel gris et lourd et le sol humide rendaient les couleurs du sentier des Ocres absolument éclatantes.

Le sentier des ocres offre des points de vue impressionnants sur le paysage façonné par l’homme lors de l’exploitation de l’ocre. Cette exception géologique permet l’installation d’une flore riche et typique d’un sol sableux, ferreux et acide : callunes, châtaigniers, pins maritimes, cistes, ajoncs et genêts, thym, romarin, buis, pins d’alep, pins sylvestres et chênes verts…

Le sentier est balisé selon 2 parcours (le plus long dure une petite heure).

Non loin de là, il faut également visiter le Conservatoire des Ocres.
Nous sommes arrivés trop tard pour la visite cette fois-ci mais il y a quelques années, nous avions pu profiter d’une visite guidée très interessante sur l’exploitation et l’usage de l’ocre.
Si on aime la couleur et tout ce qui s’y rapporte, le lieu est incontournable.

dernière étape été 2015, Anvers

Après ce chouette, très chouette séjour aux Pays Bas, retour à Lyon avec une halte de quelques heures à Anvers et de 2 petites journées à Bruxelles.
En quelques heures seulement à Anvers, le but n’était pas de parcourir la ville mais juste de quoi prendre la température.

Nous n’avons pas été déçus !
Nous avons déjeuné par hasard, à quelques pas du Museum Aan de Stroom (MAS) que nous souhaitions voir, parfait.
Balls & Glory : en plus d’être dans un très bel endroit (ancien entrepôt du port d’Anvers), ce qu’on y mange est délicieux : spécialités de boulettes de viandes, tout le monde à adoré.

Et donc le MAS. Avant tout un musée, c’est également un lieu de rencontres, un endroit en libre accès ouvert à tous.

Les salles du musée sont en accès payant mais le bâtiment (y compris la terrasse au  9 ème étage) est en accès libre. C’est un lieu unique, ouvert sur la ville et le monde. Le musée raconte l’histoire d’Anvers (la ville, le fleuve, le port) et l’histoire des rapports de la ville au monde.
Nous n’avons pas pris le temps d’explorer le musée cette fois (il nous faudra revenir, là aussi !) mais la montée jusqu’à la terrasse vaut à elle seule le détour.
A chaque étage une nouvelle vue sur la ville, on tourne autour du noyau central du bâtiment.

La présence du verre ondulé en contraste à la pierre rouge (et au ciel gris chargé) interpelle, autant quand on se trouve à l’intérieur qu’à l’extérieur du MAS.

Voilà, sur ces dernières images de la belle Anvers, le récit de notre périple été 2015 prend fin.
Avec l’envie de retourner dans chaque endroit, chaque café, refaire chaque ballade et chaque visite, reprendre le fil là où il s’est arrêté parfois …
Ce fut vraiment un bel été, ponctué de belles découvertes, enrichi de chouettes rencontres et accompagné d’enfants enthousiastes et curieux, je crois qu’on leur a donné le virus !

Petit plaid 3 tiers

Dans le cadre d’un partenariat avec DMC, Abracadacraft m’a proposé de tester le fil 100% Baby de DMC.
DMC m’a offert les pelotes choisies (Ivoire, Jaune clair et Jaune), de quoi tricoter une petite couverture toute douce et moelleuse.
Quand j’ai reçu le colis, j’ai trouvé les tons parfaitement vintage et tout à fait dans l’esprit du point texturé chiné que j’imaginais.
Cette fois ça n’est pas le nombre d’or qui m’a guidée pour ce plaid.
Mais toujours un peu de maths et de géométrie : je suis fascinée par tous ces liens de proportions et de chiffres.
3 couleurs, mélangées par 2 sur 3 parties, des dimensions aux proportions calculées… je suis dans un cadre scientifique et rigoureux, tout va bien !
Voici donc un petit plaid bébé (60 cm X 90 cm environ) tricoté avec des côtes 2/2 en diagonale.
Le plaid est tricoté avec 2 fils ensemble, avec des aiguilles n°5.
La couleurIvoire est présente tout le long du tricot et la couleur mise en double est le Jaune pâle en première partie, le Jaune ensuite et enfin l’Ivoire.
J’ai donc utilisé au total exactement et entièrement 4 pelotes Ivoire (01), 1 pelote Jaune (92) et 1 pelote Jaune clair (91).
Pour télécharger le tuto, un petit clic sur l’image !
Si ce fil vous tente, il faut aller jouer sur Abracadacraft, DMC met en jeu 5 lots de pelotes (avec aiguilles et catalogues) à gagner c’est la fête !
Merci DMC & Abracadacraft !

Pays-Bas #3 (Honig Complex)

On continue avec notre voyage Eté 2015, cap au Nord !
Avec 3 billets sur notre séjour aux Pays-Bas, je me rends compte que c’est très très résumé !
On y a passé une semaine, une semaine extra, avec la découverte d’un pays très reposant, tranquille, très kids friendly. Nous avions pris le parti de ne pas visiter Amsterdam, et les hasards de nos locations airbnb nous ont fait découvrir des petites villes charmantes (nous vous recommandons notamment la ville d’Amersfoort).
Ce fut également le cas avec la ville de Nijmegen, la plus ancienne commune des Pays-Bas, à quelques kilomètres de la frontière allemande. Nous y avons séjourné 3 jours, et le centre ville est très agréable pour se balader, cafés, petits restos et petites boutiques partout.

Dans notre chouette maison, nous avions à disposition un parc à vélos de toutes tailles et toutes options, ainsi que des plans de la ville. Le Honig Complex, un peu à l’écart de la ville, à quelques kilomètres sur pistes cyclables, est présenté comme un point d’intérêt à ne pas louper.

Après une belle ballade en vélo au bord de l’eau, nous arrivons devant un grand complexe, ancienne usine qui a eu visiblement plusieurs vocations, et désormais investie par des restos, des entreprises, des espaces de coworking, des boutiques-ateliers, lieux d’évènements, d’expérimentations.
Nous y sommes allés un mercredi et on nous a expliqué que c’était très vivant à partir du jeudi. Nous y avons malgré tout passé la plus grande partie de la journée. Les enfants ont pu jouer dans un espace dédié, les parents ont pu siroter un café à un endroit, tester la bière à un autre et tous ensemble nous avons dégusté de bonnes tartines garnies !

On imagine bien que l’usine n’a pas dû avoir des moments faciles (si on a bien compris son histoire, elle date de 1914 et était spécialisée dans les pâtes puis les préparations culinaires avant d’être rachetée en 2001 par Heinz) mais c’est une belle idée que les lieux soient utiles pour d’autres usages. Tous ces nouveaux usages ont pris place en conservant les lieux tels quels, carrelages, murs, gaines d’aérations …

De Meesterproef, endroit sublime, terrasse avec vue sur le fleuve, vraiment une belle ambiance.

les enfants ne voulaient plus partir, sieste pour l’un, carnets de voyage pour les 2 autres, la belle vie !

Grâce à ce système, Ernest est rentré motivé pour faire du vélo comme un grand !

Voilà pour nos étapes dans ce chouette pays.
On a envie d’en découvrir plus, de revenir dans les endroits qui nous ont plu.
Pour répondre aux questions que je reçois, toutes les étapes “nuits” étaient programmées, nous avions prévu tous les logements, mais presque rien dans ce que nous allions visiter. La surprise a chaque fois était belle, il faut dire qu’on a eu beau temps pendant tout le séjour et nous avons pris beaucoup de plaisir à découvrir les villes au hasard de nos rencontres.
Prochain billet, Antwerpen, halte belge avant de rentrer à Lyon …

Pays-Bas #2 (de Hoge Veluwe & le Musée Kröller-Müller)

Au détour d’une discussion sur Instagram, on nous a conseillé d’aller visiter le Musée Kröller Müller (merci Marodesigns si tu passes par là !). On cherche quelques infos sur le lieu, la distance par rapport à notre airbnb et nous partons découvrir ce musée.
Le Musée est au coeur d’un Parc National, de Hoge Veluwe, dans lequel il faut passer la journée absolument !
Aux 3 entrées du parc, près du musée et près du centre d’informations, on peut emprunter gratuitement une des 1800 bicyclettes blanches mises à disposition pour parcourir le domaine sur les 40 km de pistes cyclables.
Le couple Helene Kröller-Müller et Anton Kröller ont fait donation à l’État néerlandais d’une importante collection d’oeuvres d’art acquises à partir de 1907. Cette collection comprend des œuvres des courants modernes, du réalisme à l’art abstrait : 800 tableaux (dont 90 de Van Gogh) et 275 sculptures.
La collection compte également des œuvres de
Picasso, Seurat, Monet ou encore Mondrian. Le musée date de 1938 et à été conçu par l’architecte belge Henry Van de Velde (un de mes chouchous !). La nature et la lumière entrent partout, et les larges baies vitrées sont à elles seules de véritables tableaux sur la nature.
Ce superbe musée nous a fait penser au sublime Louisiana, au Danemark, même rapport au paysage, mêmes influences. Dans le parc du musée, on peut admirer un jardin de sculptures (Buffet, Rodin, Moore …) que les enfants ont adoré.

Le couple Kröller-Müller acquiert 5 500 hectares d’un site malmené par les tempêtes du début du XXe siècle.
Ils clôturent le domaine et réintroduisent faune et flore. Aujourd’hui c’est un ensemble protégé de bois, de bruyères, de plaines herbeuses et de dunes remodelées par les vents. Le parc est également l’habitat de cerfs, de mouflons et de sangliers.
Véritable laboratoire et observatoire de la nature et des écosystèmes, le domaine est devenu une référence pour de nombreux grands parcs péri-urbains qui basent leur concept sur la nature et l’écologie.

Le Sint Hubertusslot, ou pavillon St Hubert, est un bâtiment conçu par l’architecte Hendrik Petrus Berlage pour la famille Kröller Müller. Ce pavillon de chasse se visite sur rendez-vous, et il nous faudra donc revenir pour découvrir cette belle demeure des années 30 qui offrait tout le confort moderne, y compris un ascenseur pour atteindre le sommet de la tour, point de symétrie de l’ensemble.

De Hoge Veluwe est un lieu incontournable aux Pays-Bas.
Ballade en vélo, musée fabuleux, nature variée et préservée, toute la famille y a trouvé son compte, les enfants en parlent encore !

Prochaine étape … Nijmegen, une ville hollandaise à la frontière de l’Allemagne, une belle découverte !

Pays-Bas #1 (Rotterdam et Utrecht)

Septembre est bientôt fini et est passé à toute allure !
Avec dedans : réunions de 4°, CM2 et CP, les activités des uns et des autres à redémarrer, des projets pour l’Encre Violette qui se mettent en place et se concrétisent, des déplacements et séjours (et aussi des vacances, oui oui oui) à programmer …

Mais je n’oublie pas que j’ai encore quelques étapes de notre road trip de notre été 2015 à relater ici.

Après quelques jours en Grande-Bretagne, nous prenons le ferry pour une traversée de 7h Harwich (GB) > Hoek Von Holland (NL).
D’un côté comme de l’autre le paysage portuaire est impressionnant, des grues, des containers, des paquebots, des éoliennes.
Les voyages sur l’eau m’enchantent, la vie sur un bateau est comme une mini ville.

Nous passons une journée à Rotterdam, et nous avons adoré cette ville. Un des plus grands ports du monde, cette ville dynamique nous a enchantés, et il nous tarde d’y retourner un jour pour approfondir nos premières impressions ! Plongés parfois dans une ambiance complètement années 50′, puis au milieu de gratte-ciel modernes et futuristes, Rotterdam nous a conquis.
Sa situation géographique lui confère un rôle économique prépondérant pour l’Europe : à l’embouchure du Rhin et de la Meuse et proche du pas de Calais séparant Manche et Mer du Nord.

Avant de partir, j’avais acheté le guide sur Rotterdam de Petite Passport. C’est un guide qui se télécharge, référençant les bonnes adresses de Pauline pour dormir, manger, boire un café, à chaque fois dans de beaux endroits. A chaque nouvelle bonne adresse qu’elle découvre, je reçois alors la mise à jour du guide, bonne idée non ?
C’est ce guide qui nous a donné envie de tester à notre tour de Pasta Kantine, idéal en famille !

Rotterdam c’est comme une ville d’expérimentations architecturales …
The Cubic Houses, de Piet Blom, 1970, qui ont fait rêver les enfants sur la façon d’habiter dans ces appartements !

De Markthal, impressionnante halle de marché, dont l’épaisse paroi/plafond abrite logements et bureaux :

Après Rotterdam, nous découvrons Utrecht, où j’ai eu l’immense bonheur de réaliser un rêve vieux de 20 ans : visiter la maison Schröder de l’architecte Gerrit Rietveld. Il est fortement conseillé de réserver en avance la visite, il y en a peu par jour et c’est limité en nombre de visiteurs car la maison est fragile. A l’étage, tout est modulable et le guide nous fait la démonstration complète des parois coulissantes, de la cage d’escalier escamotable. Les photos sont interdites à l’intérieur de la maison, mais les images sont gravées pour toujours, c’est une visite inoubliable !

p1000787

Le centre d’Utrecht est très mignon, des canaux, des jolies maisons, et des bons mojitos sirotés en terrasse !

Prochaine étape, encore aux Pays-Bas, le parc national de hoge Veluwe.

le tuto du plaid “nombre d’or”

Une petite pause dans le récit de notre road trip été 2015 pour parler tricot.

Fin juillet je vous présentais un plaid tricoté avec le chouette coton de We Are Knitters.
Depuis, j’ai également terminé un pull en laine taille 8 ans et commencé un nouvel ouvrage en laine, oui, oui, je tricote toujours !

Pas tout à fait fin septembre, je vous présente -enfin- son tuto !
Du jersey, du point de riz, des mailles glissées et une torsade de 12 mailles, le tout organisé autour du nombre d’Or, j’ai bien cogité !

Un petit clic sur le schéma et le tuto est disponible en pdf.

Encore merci à WAK pour cette chouette collaboration !

Weston super Mare

Autre étape / autre ambiance pendant notre été 2015.
Une fin d’après midi à Weston Super Mare, début août, juste avant l’orage.

Une lumière splendide, une plage déserte pour des enfants ravis, un pier en fin de journée, et un autre, un peu plus loin, incendié il y a quelques années, qui laisse le squelette d’un établissement qu’on imagine dynamique et fréquenté.
J’ai une véritable fascination pour les structures architecturales liées à la mer : les phares depuis toujours, les cabines de plages, comme une extension de sa maison sur la plage, et les pier, ces pontons sur l’eau permettant des activités de jeux d’argent qui échappent aux taxes du continent.

Prochaine étape : on arrive aux Pays Bas !

Dans les pas d’Agatha

Après une belle traversée sur le Pont-Aven, entre Roscoff et Plymouth, la première grande émotion m’attend : m’habituer à la conduite à gauche. Après quelques miles, les réflexes sont pris mais il va falloir redoubler d’attention pendant tout le séjour en Angleterre !
Nous voici pour 2 jours à Torbay, dans les pas d’Agatha Christie. Les 3 villes principales de Torbay sont Brixham, Paignton et Torquay. Cette baie porte également le surnom d’English Riviera. Agatha Christie est née à Torquay et nos ballades nous ont transportés dans une ambiance balnéaire qu’on retrouve dans ses romans.

Le petit port de Brixham nous plonge directement dans l’ambiance colorée et balnéaire avec les petites maisons accrochées à la colline et la vue sur toute la baie.

A Paignton on découvre le Pier (structure fascinante, comme un immense ponton sur l’eau), occupé par les machines à sous et divers jeux, la plage de sable rouge et les cabines multicolores.

A Torquay nous avons marché, marché et marché, pendant presque 15 kms, le long du chemin côtier. Une ballade extraordinaire de variétés de paysages ! la ville de Torquay, plages, bois de pins, jolies cabines de plages, palmiers, chemins escarpés, escaliers, maisons balnéaires cachées, falaises, pour terminer en beauté avec la remontée par le funiculaire de Babbacombe, construit en 1926, et ma découverte des vrais scones pour le goûter et du lait au chocolat Cocio pour les enfants !

Pour le détail de la balade, un petit clic sur le parcours :

Prochaine étape : un autre coin anglais, et ensuite direction les Pays Bas !

balade à Kelerdut

La Bretagne, et surtout un petit coin du Finistère Nord est un incontournable chaque été. Grâce à une belle histoire familiale maternelle, nous pouvons profiter de ce cadre merveilleux et je crois que j’ai transmis à mes enfants ce besoin annuel d’iode breton !
Non loin de notre point de chute habituel dans le Finistère s’est implanté, en 2006, l’Ocean Store Hoalen.
Je ne suis ni une grande sportive et encore moins une surfeuse, mais le lieu est un très chouette but de balade.

Avec une vue imprenable sur le Phare de l’Ile Vierge (mon phare préféré, depuis toujours -oui, je suis une phare-addict-), et une ambiance musicale lounge, on peut grignoter et boire un verre dans les chaises longues ou les confortables banquettes, quasiment les pieds dans l’eau !
Hoalen s’est installé dans un ancien hangar à bateaux à Kelerdut, et propose, en plus de sa collection de vêtements (surf & plage), un coffee-shop, une librairie et des évènements tout au long de l’année.

Prochaine étape : on traverse la Manche et on va marcher sur le chemin côtier de Torquay, en Grande-Bretagne.