les balcons de Caluire via le Parc de la Tête d’Or

Avec comme objectif un chouette spectacle de magie au Radiant, les enfants nous ont suivi sans ronchonner sur les 10 km de balade.

feuille-de-route

Départ de la place de la Croix Rousse un dimanche ensoleillé de janvier,
une belle descente jusqu’au Parc de la Tête d’Or par les escaliers,
une traversée du Rhône quasiment dans la brume,
un pique nique au bord du lac en passant par le tunnel carrelé,
à nouveau une traversée du Rhône cette fois par la passerelle de la Paix, pour rejoindre le bas de Caluire depuis la Cité Internationale,
une remontée sur Caluire par petits chemins, escaliers et points de vue sur Lyon,
puis retour à la Croix Rousse par la voie verte.

Une mini randonnée riche en points de vue et dénivelés !

Pour le détail de la balade, un petit clic sur le parcours :

Mars à imprimer !

Début février, on garde le rythme, le calendrier MARS 2016 est disponible afin de pouvoir anticiper votre planning !

Un par enfant, un pour la famille, un dans le bureau, tout est possible…
Ca me ferait plaisir de voir comment et où vous les utilisez, n’hésitez pas à partager sur vos réseaux sociaux !

Pour imprimer MARS 2016 sur un format A4, il suffit de cliquer ici :

Rendez-vous début mars 2016 pour imprimer celui d’avril !

Bonne Année 2016

Il reste quelques jours de janvier pour expédier mes voeux postaux !
Fond tramé, dégradé mint/nude, texte et motifs découpés, et une série de cactus pour une année joyeuse et piquante.

création Emma Ducher

Le Couvent de la Tourette

Déjà janvier, un vrai tourbillon !
Notre balade au Couvent de la Tourette date de novembre dernier. L’expo Anish Kapoor est terminée, mais il est toujours possible de visiter cette dernière grande oeuvre de Le Corbusier.

Il y a 20 ans, avec un groupe d’étudiants et un prof intarissable sur le sujet “Le Corbusier”, nous avions fait l’aller-retour depuis Paris pour découvrir cette splendeur architecturale. Je me souviens de ce petit train que nous avions pris à la gare St Paul de Lyon, pour arriver à l’Arbresle et terminer les 2 derniers petits kilomètres à pieds.
La découverte fut double : le Couvent, et, en coup de vent, la ville de Lyon, le temps d’un changement de train. Le souvenir ne m’avait pas quitté depuis et c’est avec émotion et grand plaisir que j’ai redécouvert la balade et le couvent, depuis MA ville désormais.

Et 20 ans après, c’est avec une quarantaine d’amis que nous sommes partis en expédition sur la journée, avec pique-nique et billets de train.

Construit pour les frères dominicains, sur un projet élaboré dès 1953, Le Corbusier y applique les 5 points de son architecture (les pilotis, le toit terrasse, le plan libre, la fenêtre en bandeau et la façade libre) avec les proportions du Modulor.
Aujourd’hui, le couvent se visite et une communauté dominicaine d’une dizaine de frères occupe les lieux.
Le Corbusier déclara : « Ce couvent de rude béton est une œuvre d’amour. Il ne se parle pas. C’est de l’intérieur qu’il se vit. C’est à l’intérieur que se passe l’essentiel. »
La visite est la concrétisation de cette déclaration. A l’intérieur on découvre un large panel de dispositifs permettant d’utiliser la lumière naturelle pour mettre en valeur les volumes et les espaces. Les ouvertures laissant entrer la lumière sont prévues en fonction de la course du soleil.
Pas de fioritures au couvent, les matériaux sont bruts et les éléments techniques (gaines, tuyauteries) sont partout apparents, prenant part à la structure architecturale.

train Gare St Paul de Lyon > l’Arbresle (environ 45 mn)
à pieds 2 km jusqu’au Couvent de la Tourette
A pieds jusqu’à la gare de Sain Bel (2,5 km)
train Gare de Sain Bel > Lyon St Paul (environ 50 mn)

Pour le détail de la balade, un petit clic sur le parcours :

Bonne Année + calendrier Février 2016

Après une bonne pause bretonne en famille, on commence l’année sans répit ici !
De chouettes projets se profilent, j’en reparlerai dès que tout se concrétisera.
Je vous souhaite une bonne année 2016 et j’en profite pour vous remercier car ce blog/journal fonctionne aussi grâce à vous : MERCI de me suivre depuis tant d’années, MERCI pour les messages on et off, MERCI pour tout !

Je crois peu en ces fameuses bonnes résolutions, peut-être parce que je suis bien incapable d’en tenir une seule, mais je vous promets de diffuser en chaque début de mois, le calendrier 2016 du mois suivant, en pdf, à télécharger et à imprimer, à utiliser à la maison, au bureau …
Voici donc FEVRIER 2016, à remplir en dégustant un bon thé par exemple !

Il est encore temps d’imprimer celui de JANVIER 2016, c’est par ici !

Pour imprimer FEVRIER 2016 sur un format A4, il suffit de cliquer ici :

<

Rendez-vous début février 2016 pour imprimer celui de mars !

le bonnet chouchou !

J’avais promis un bonnet tricoté maison pour Ernest-fan-de-jaune.
J’ai glissé un peu sur la gamme chromatique et j’ai réussi à faire passer le moutarde chiné écru !
Il fallait que ça aille vite alors c’est ultra simple, et tricoté en double aiguilles 5.

Une bonne soirée et voilà un petit garçon ravi !
Le tuto est accessible en cliquant sur la photo.

Et un grand merci à Lil Weasel pour les pelotes, ce fil est parfait.

mois par mois !

Depuis le temps que vous me le réclamiez … !
Voici enfin les calendriers à imprimer, mois par mois.
On commence par janvier 2016, évidemment.

Un par enfant, un pour la famille, un dans le bureau, tout est possible…

Ca me ferait plaisir de voir comment et où vous les utilisez, n’hésitez pas à partager sur vos réseaux sociaux !

Pour imprimer JANVIER 2016 sur un format A4, il suffit de cliquer ici :

janvier 2016

Rendez-vous début janvier 2016 pour imprimer celui de février !

Le Futuroscope en famille

Ou peut-on rencontrer les Lapins Crétins, le Petit Prince, Arthur et les Minimoys, ou le DJ Martin Solveig ?
Au Futuroscope !
J’avais visité le parc d’attraction il y a plus de 20 ans : autant vous dire qu’à part l’architecture iconique des principaux pavillons, j’ai eu le sentiment que tout était nouveau. L’invitation du Futuroscope pour un week-end en famille tombait à pic, les enfants rêvaient d’y aller.

Le slogan “Vous n’imaginez pas ce qui vous attend” est particulièrement juste. Au cours des deux jours que nous y avons passés en famille, nous avons été de découvertes en amusements, et chacun y a trouvé son compte. Le Futuroscope ce n’est pas seulement les grands cinémas Imax et 3D, c’est aussi des attractions à sensations, des spectacles vivants et immersifs, des jeux en plein air pour les enfants et les adultes, des expos et des parcours didactiques et ludiques… J’ai été bluffée par la beauté du spectacle les Mystères du Kube, dans lequel on a l’impression d’être littéralement immergé au sein d’images en volume qui sont investies par des danseurs-acrobates.

Violette et Zélie ont adoré “danse avec les robots”, sur une programmation musicale de Martin Solveig : elles ont embarqué deux fois dans cette chorégraphie mécanique aérienne ! (on peut même choisir entre 3 niveaux d’intensité dont un “spécial enfant”).

Ernest était ravi de pouvoir accéder du haut de ses 6 ans à de véritable mini-attractions à sensations fortes dans le Monde des Enfants, seul ou accompagné par ses soeurs selon les jeux. Il veut devenir magicien pour faire apparaître un avion sur scène comme dans le spectacle Imagic. J’ai bu le café le plus vertigineux de ma vie, suspendue les pieds dans le vide à 35 m de hauteur à l’Aérobar.

Enfin on est tous les cinq d’accord pour dire que “Arthur l’aventure 4D” et “la Machine à voyager dans le temps des Lapins Crétins” méritent leurs prix de meilleure attraction au monde 2012 et 2014 ! Le Futuroscope c’est aussi un très beau et grand parc paysager, qu’on a eu la chance d’admirer sous ses flamboyantes couleurs automnales. Le site est tellement spacieux qu’on n’a jamais été oppressé par la foule, bien qu’on l’ait visité pendant les vacances scolaires de la Toussaint avec un fort taux de fréquentation. Je vous recommande néanmoins d’acquérir le Pass Premium qui vous permettra d’accéder aux 5 attractions majeures sans passer par la file d’attente, et qui vous garantit l’accès aux spectacles et un emplacement Carré VIP au féérique spectacle nocturne.

Voilà, on a passé deux journées parfaites, et les enfants n’ont pas fini de nous parler du Futuroscope !
On a tous hâte d’y revenir pour découvrir les nouveaux spectacles et attractions en préparation…
Encore un grand merci au Futuroscope.

Vesunna, à Périgueux

Après Sarlat et la belle réhabilitation de l’église Sainte Marie par Jean Nouvel, nous visitons un autre site investi par un bâtiment (construction 2003) du même architecte : Vesunna, site-musée gallo-romain à Périgueux.

Afin de protéger et de révéler les vestiges de la domus de Vésone, et dans l’objectif de les rendre accessibles au public, Jean Nouvel combine un bâtiment intégrant le site.

Depuis les mezzanines on a une vue panoramique sur les vestiges, et les 3 autres grandes parois vitrées offrent des vues sur la ville alentour, comme un dialogue entre la ville contemporaine et le site gallo-romain.

Les différentes parties du site sont parfaitement expliquées par des animations évolutives, ce qui permet aux enfants de bien comprendre le sujet !

Prochain carnet de balade, pour le plus grand bonheur des enfants (et des parents) : le Futuroscope, à Poitiers.

Sarlat, l’automne

Nous avons découvert Sarlat, capitale du Périgord Noir, sous un beau soleil d’automne.
La ville ancienne de Sarlat-la-Canéda est un des premiers secteurs sauvegardés créés en France.

Nous voulions tester l’ascenseur panoramique, installé dans la tour du clocher de l’église Sainte Marie, réhabilitée en marché couvert par Jean Nouvel.


L’expérience est unique, la montée dans l’ascenseur de verre est lente, et au sommet de la tour, il sort carrément à ciel ouvert, avec une belle vue panoramique sur tout Sarlat.

A suivre … dans les pas de Jean Nouvel, à Périgueux !